Homepage

Le Modèle

Propositions projets

Articles publiés

Technologies

Informations annexées

Downloads

Informations Bakens Verzet

 

 

«L’argent n’est pas la clef qui ouvre la porte au marché mais la clenche qui la barre. »

Gesell Silvio, «The Natural Economic Order »

Version anglaise révisée, Peter Owen, Londres 1948, page 228

 


 

MODÈLE POUR PROJETS DE DÉVELOPPEMENT INTÉGRÉ AUTO-FINANCÉ ÉCOLOGIQUE ET DURABLE À FAVEUR DES PLUS PAUVRES AU MONDE

 


 

Plan Régional de Développement Intégré “Maisha Bora Haut Katanga 2015”

 

Préparé par l’association coopérative de développement (humanitaire) à but non lucratif

« Maisha Bora Haut Katanga 2015 »

(soit en français « Meilleure Vie Haut Katanga 2015 » )

 

Coordination : Aimé Yuma Heradi

01, Tshinyama,Quartier Golf,

Lubumbashi, R.D. Congo

Tél. 00243(0) 99 70 22 326

E-mail : maishabora@live.fr

 

et

 

La  ONG Stichting Bakens Verzet,  PAYS-BAS

Direction : T.E.Manning

Schoener 50, 1771 ED Wieringerwerf, Pays Bas

Tel. 0031-227-604128

E-mail : bakensverzet@xs4all.nl

Website : www.flowman.nl

 

Version 05 : 25 Septembre 2009

 

 

Creative Commons License

 

Cette œuvre est mise dans le domaine public aux termes d’une licence

Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0.

 


Plan Régional de Développement Intégré “Maisha Bora Haut Katanga 2015”

 

Table des matières

 

 

Page couverture et titre.

01

 

Table des matières.

02

1.00

LE CADRE DU PROJET.

03

2.00

INFORMATIONS SUR LE DEMANDEUR.

04

2.01

Coördonnées du demandeur.

04

2.02

Informations bancaires du demandeur.

04

2.03

Références du demandeur.

04

3.00

RÉSUMÉ DE L’ACTION.

05

3.01

Description brève de l’action proposée.

05

3.02

Description brève du cadre national (R.D.Congo).

05

3.03

Besoins et contraintes.

05

3.04

Populations moins favorisées et vulnérables.

06

3.05

Rapport aux objectifs et aux principes directeurs du Millénaire du Développement.

06

3.06

La valeur ajoutée du Plan Régional.

06

3.07

Les résultats pratiques à court terme du Plan Régional.

07

3.08

Les résultats pratiques à moyen terme du Plan Régional.

07

3.09

Les résultats pratiques à long terme du Plan Régional.

07

3.10

L’évaluation des résultats du Plan Régional.

07

4.00

MÉTHODOLOGIE ET DURABILITÉ DES +/- 35-40 PROJETS RÉDIGÉS AU COURS DE L’EXÉCUTION DU PLAN RÉGIONAL.

09

4.01

Activité proposée appropriée, pratique et cohérente.

09

4.02

Participation des groupes cibles aux +/- 35-40 projets rédigés au cours de l’exécution du Plan Régional.

09

4.03

Impact durable des +/- 35-40 projets locaux rédigés au cours de l’exécution du Plan Régional.

10

4.04

L’analyse des risques.

12

5.00

CAPACITÉ OPERATIONNELLE ET EXPERTISE POUR L’EXÉCUTION DU PLAN RÉGIONALE.

13

5.01

L’expérience des demandeurs.

13

5.02

Expertise technique suffisante pour mettre en œuvre l’action.

13

5.02.1

Le coordonnateur général.

13

5 02.2

Le coordonnateur consultant du projet.

14

5.02.3

Les experts locaux.

14

5.03

L’exécution pratique du Plan Régional.

15

6.00

LE BILAN DE L’ACTION POUR LA RÉDACTION DU PLAN RÉGIONAL.

17

6.01

Le bilan pour la rédaction du Plan Régional même.

17

6.02

Schéma des travaux avec phases et coûts.

20

6.03

Couverture des frais du Plan Régional.

21

6.04

Schéma progressif de l’exécution de la rédaction du Plan Régional.

21

6.05

Le bilan des 35-40 projets prévus aux termes du Plan Régional (pour 1.755.585 habitants).

22

6.06

L’ordre de priorité pour l’exécution des 35-40 projets.

22

6.07

Exemple de bilan d’un projet tpique prévu du Plan Régional (pour 50.000 habitants).

22

6.08

Informations supplémentaires.

38

 

 

1.00  Le cadre du projet

 

CADRE D’ACTION DU PROJET

Rédaction dans le cadre des buts du Millenniumn 2015 d’un plan de reconstitution durable du milieu par un développement intégré au bénéfice de tous les habitants ruraux (à l’exclusion des villes de Lubumbashi et Likasi) de la région du Haut Katanga, en  République Démocratique du Congo à travers l’introduction des systèmes économiques en monnaie locale et des micros- crédits sans intérêt pour la prévention et la protection de l’environnement; l’alimentation en eau potable et l’assainissement, l’ éducation à l’hygiène et la fourniture d’autres structures sociales, productives et de service pour une meilleure qualité de vie pour tous.

TITRE DU PROJET

Plan Régional de Développement Intégré “Maisha Bora Haut Katanga 2015”

ORGANISMES DEMANDEURS

 

L’association coopérative de développement (humanitaire) à but non lucratif «Maisha Bora Haut Katanga 2015 »   (soit en français « Meilleure Vie Haut Katanga 2015 » )

MONTANT DU PROJET  

Euro 530.000

TAUX DE CHANGE

1 Euro = US$ 1.40 = FC 1190

DURÉE DU PROJET

Avec +/-  80  chercheurs praticiens, 3 mois à partir de la mise à la disposition effective du montant du projet et des Locaux/ordinateurs/moyens transport (peu) mis à disposition des partenaires.

DATE DE DÉBUT

Octobre 2009

DATE DE TERMINATION

Fin décembre 2009.

MONTANT SOLLICITÉ

Euro 530.000 (US$ 742.000), (FC 630.700.000)

PARTICIPATION DEMANDÉE

Euro 530.000. (US$ 742.000), (FC 630.700.000)

BAILLEURS DE FONDS 

100 %

 


2.00 Informations sur le demandeur.

 

2.01 Coordonnées du demandeur.

 

Nom organisation

Préparé par l’association coopérative de développement (humanitaire) à but non lucratif«Maisha Bora Haut Katanga 2015 »  (soit en français « Meilleure Vie Haut Katanga 2015 » )

Date arrêté de formation et approbation statuts

20 juillet 2009

Adresse

1, Tshinyama, Quartier Golf

Ville

Lumbumbashi

Province

Katanga

Pays

République Démocratique du Congo

Téléphone (y compris code pays)

 

Téléphone mobile

00243(0) 99 70 20 640

Fax

 

Adresse e-mail

maishabora@live.fr

Nom du représentant

MULEKA KISONDE KABAL

Position représentant

Présidente du conseil d’administration

Profession représentant

Employée SONAS

Objectifs selon les statuts

La rédaction du Plan Régional de Développement Intégré “Maisha Bora Haut Katanga 2015”

 

2.02 Informations bancaires du demandeur.

 

Nom du propriétaire du compte

MAISHA BORA HAUT KATANGA 2015

Nom et adresse de la banque

TRUST MERCHANT BANK – TMB

Numéro du compte

A compléter

Code de la banque

A compléter

Numéro IBAN de la banque

A compléter

Code SWIFT de la banque

TRMSCD  3L

Références internes (cas échéant

A compléter

 

 

2.03  Références du demandeur (cas échéant)

 

Le demandeur est un consortium (une plateforme) formé de sept ONGs œuvrant dans le Kantanga et qui s’occupent du développement en R.D.Congo. Le consortium a été constitué dans le but d’éradiquer progressivement la pauvreté en RDC et de  réaliser les activités conformément aux Statuts de l’association en annexe. Elle a fonctionné avant sous le nom de AESDI dont les coordonnées figurent sur le répertoire de contact publié par OCHA et PNUD au profit  des responsables des ONG nationales et internationales opérationnelles dans le Katanga. Pour raison d’efficacité et de dynamisme, il a plu aux membres de débaptiser la plate forme MAISHA BORA HAUT KATANGA 2015 pour s’inscrire dans le pcontexte des objectifs du millénaire pour le développement, du DSCRP et, du plan d’Action prioritaire our le Katanga adopté par le gouvernement provincial.

 

(Liste des références bancaires, personnelles, du demandeur et/ou de ses membres individuels).

 


 

3.00 Résumé de l’action:

 

3.01 Brève description de l’action proposée.

Le projet se réfère à la rédaction d’un plan régional pour le milieu rural du district du Haut Kantanga (à l’exclusion des villes de Lubumbashi et Likasi) pour la réalisation des buts du Millennium, suivant la méthodologie dont au Modèle pour projets écologiques et durables de développement intégré écrit par l’ONG Hollandaise «Bakens Verzet » (Une autre voie).  Le Modèle présente une nouvelle vision des rapports entre les structures sociales, financières productives et de service nécessaires au développement intégré capable d’offrir une gamme entière de services durables à tous les habitants sans exclusion des +/- 35-40 zones de projet en question, à un coût inférieur à celui d’un projet conventionnel d’hydraulique villageoise. Chacun de +/- 35-40 projets sera par la suite défini en détail avec les habitants mêmes, qui prendront parti actif à leur exécution. Ils participeront à l’organisation des activités. Ils administreront et maintiendront toutes les structures mises en place, dont ils seront les propriétaires. Un rôle important est réservé aux femmes.

Le montant du projet pour la préparation du Plan Régional s’élève à Euro 530.000.

3.02 Brève description du cadre national (R.D.Congo).

 

R.D.Congo occupe la position 139 dans le rapport du PNUD sur le Développement Humain 2007/2008, avec une prévision de vie de 54 ans (2005) et revenues pro-capita du produit domestique lourd  de PPP US$ 1.216 (2005) par an, soit US$ 3,50 par jour. Officiellement, 42% de la population n’a aucun accès à de l’eau salubre  (2004) , 73% manquent des services d’assainissement (2004), 33% de la population est officiellement sous-alimenté (2004) et 15% des enfants ont une insuffisance pondérale. Il y avait un taux de mortalité des enfants jusqu’à 5 ans en 2005 de 91 pour 1000. La  proportion des enfants enregistrés pour l’école primaire est de 44% (2005) Aucune information n’est fournie pour le taux d’enregistrement auprès des écoles secondaires. Il s’agit de chiffres moyens. Ils ne tiennent pas compte de la distribution  déséquilibrée des ressources de la R.D.Congo. Cependant, la situation réélle dans les zones rurales, objet du présent Plan Régional, est pire que celle généralement décrite. La qualité de vie,  surtout celle des femmes et  des jeunes filles, demeure extrêmément préoccupante dans ces zones.

 

Les habitants de ces zones manquent d’instruction sur les droits de la femme, la bonne gouvernance, les procédures judiciaires correctes,  la sécurité alimentaire, l’accès au crédit et aux moyens pour faire des transactions commerciales,  à l’habitat de bonne qualité, à la fourniture en eau potable salubre et à l’assainissement adéquat. L’environnement est riche mais sujet à une degradation systématique. Les veuves et orphélins, victimes de péripéties de violence et des guerres manquent d’occasions de réintégration dans la société. Le niveau d’éducation à l’hygiène est en general très limité. Le SIDA constitue un problème grave.

 

3.03 Besoins et contraintes.

Cette proposition se réfère aux décisions prises en rapport avec les Objectifs du Millénaire pour les Développement [Millennium Development Goals (MDGs)] adoptés en 2000 dans le but de réduire d’ici 2015, de 50% de la proportion de la population mondiale sans accès durable à  l’eau potable saine, et à celles prises en 2002 à Johannesburg, pendant la Conférence Mondiale sur le Développement Durable [World Summit on Sustainable Development (WSSD)] en faveur de la réduction de 50% des populations sans accès aux services d’assainissement durable et du développement de structures intégrées et efficaces de la gestion des ressources en eau.

Pour assurer une amélioration de la condition de vie de tous les habitants des zones rurales du Haut Katanga a-t-on besoin de nouveaux concepts d’approche au développement intégré durable qui puissent leur garantir une gamme complète de services essentiels à une bonne qualité de vie réalisés dans le cadre d’une mobilisation économique locale puissante et générale, à très faible coût.

Le Plan Régional de Développement Intégré “Maisha Bora Haut Katanga 2015”  établira une stratégie de développement intégré durable régionale, couvrant  +/- 35-40  projets  rédigés aux termes du Modèle, en faveur de la population rurale entière du district, à l’exclusion des villes de Lubumbashi et Likasi. Une fois développées les zones rurales, poursuivra-t-on avec une deuxième phase à couverture des zones urbaines de Lubumbashi et Likasi.

3.04 Populations moins favorisées et vulnérables.

La proposition se base sur la rédaction d’un plan régional pour l’amélioration de la qualité de vie de tous les habitants, sans exception, des zones rurales du district du Hatu Katanga et en particulier, celle des femmes, des enfants et de plus pauvres, à l’exclusion des villes de Lubumbashi et Likasi.

Au cours de l’exécution des +/- 35-40 projets individuels rédigés au cours de la rédaction du Plan Régional, les habitants eux-mêmes, et en particulier les femmes, se mobilisent en se créant des milliers d’occasions de travail (quatre mille par projet environ) durables. Ils mettront en place une gamme complète de structures sociales, financières, productives et de service locales. Les projets individuels ne se limiteront donc pas à l’alimentation en eau et à l’assainissement. Ils couvriront en plus, à titre d´exemple, des structures d’éducation à l’hygiène et de gestion autonome des services de recyclage des déchets organiques au niveau locale, des systèmes monétaires locales, des systèmes de micro-crédits sans intérêts pour l’augmentation de la productivité, des structures pour la production locale de la plupart des biens nécessaires aux structures de base, des systèmes d’éclairage pour les études, la production locale des fourneaux à cuisine à rendement élevé pour l’élimination de la fumée à l’intérieur et autour des habitations et des mini-briquettes combustibles pour les faire fonctionner, des systèmes de récolte d’eau pluviale, la constructon  d’écoles, de centres de santé, de points de distribution de produits pharmaceutiques, des services ambulances à bicyclette, des structures pour le stocakge des denrées alimentaires, et des moulins pour la préparation des aliments. Les structures d’alimentation en eau saine constitueront toutefois en toute probabilité le volet à contenu d’investissement formel en Euro le plus élevé à cause des éléments qui ne peuvent pas être fabriqués localement.

3.05. Rapport aux objectifs et aux principes directeurs du Millénaire du Développement.

Le Plan Régional proposé prévoit la rédaction de  +/- 35-40  projets dont chacun entraînera le développement de nombreuses infrastructures sociales, financières, productives et de service physiques et durables permanentes qui deviennent propriété des habitants locaux, dans la gestion desquelles les femmes joueront un rôle déterminant. Les habitants participeront par la suite à la conceptualisation, à la mise en œuvre et au contrôle des projets individuels. Ils organiseront, administreront et maintiendront à leurs propres frais de façon durable toutes les structures mises en place. La contribution mensuelle faite par chaque famille dans leur Fonds Coopératif de Développement Local à couverture de la fourniture des tous les services de base sera à la portée des familles les plus pauvres à travers un système de sécurité (garantie) financière à trois niveaux qui fait parti intégrante des structures créées. Les systèmes durables d’éducation à l’hygiène, d’alimentation en eau potable, d’assainissement «éco-sanitaires» au niveau des ménages, de recyclage des ordures organiques et non, et d’élimination de la fumée à l’intérieur des maisons contribueront à l’amélioration des conditions de santé en particulier des femmes et des enfants. L’élimination de l’utilisation du bois pour la cuisine portera à une forte réduction des émissions de CO2 et à la protection durable des forêts qui se trouvent sur le territoire régional.

Le Plan Régional établira +/- 35-40 projets locaux dont chacun  d’eux entraînera la mise en place d’une économie locale complète qui sera volontaire, coopérative, sans intérêts, sans inflation et entièrement gérée par la communauté elle-même.

3.06 Valeur ajoutée du Plan Régional.

Le Plan régional dont l’action proposée est tout à fait innovant.  Pour 30.19 Eurocents environ (Euro 0.3019) (US$ 0.4226) (FC 359) par personne nous comptons dans la pratique de jeter les bases au niveau régional pour l’élimination de la pauvreté en dans les zones rurales du district du Haut Kantanga, en R.D.Congo, sur une période de 6 ans, à travers la rédaction de +/- 35-40 projets qui ensemble  fourniront une gamme entière de structures de base nécessaires à une bonne qualité de vie de tous des habitants, pour créer de façon durable plusieurs milliers d’occasions de travail (160.000 environ) individuels et coopératifs pour établir des systèmes en monnaie locale permettant l’échange sans limite des biens et services produits localement; pour mettre à disposition des toutes les familles intéressées des micro-crédits sans intérêts pour un montant total moyennement de Euro 2.600 par famille sur chaque période de 10 ans, et pour l’augmentation de leur productivité.

Les +/- 35-40 projets locaux rédigés selon le Plan pourront être mis en exécution à partir de Mars 2010 à condition de la mise à disposition du capital formel initial (soit Euro 75 ou US$ 105 soit FC 89250).  Le montant nécessaire pour tous les 1.755.585 habitants du district (exclues les villes de Lubumbashi et Likasi) sera Euro +/- 132.000.000, soit +/- US$ 185.000.000, soit FC 157.080.000.000 environ. En principe les +/- 35-40 projets prévus pourront tous être réalisés avant 2015. Au cas de limitations financières,  nous commencerons avec les zones rurales les plus pauvres pour étendre par la suite les activités aux centres habités plus grands.

3.07 Les résultats pratiques à court terme du Plan Régional.

La rédaction du Plan Régional de Développement Intégré Maisha Bora Haut Katanga  2015 porte sur :

-Une documentation détaillée permettant le développement intégré rural de la Province du Haut Katanga, en RD Congo, à l’exclusion des villes de Lubumbashi et Likasi.

-L’identification des structures sociales, financières, productrices, et de services nécessaires à une bonne qualité de vie de tous les habitants des zones rurales de la région du Haut Katanga, RD Congo, y comprises celles de la fourniture en eau potable, de l’assainissement, de l’éducation publique, et santé public.

-L’identification des structures sociales, financières, productives, et de services nécessaires à une bonne qualité de vie de tous les habitants de chacune des +/- 35-40 zones individuelles de projet à  +/- 50.000 habitants prévues dans le Plan.

-Une indication de l’ordre de priorité  pour l’exécution des projets individuels au cas où il manque des fonds pour leur mise en oeuvre collective.

- La formation  professionnelle de coordonnateurs pour chacun des +/- 35-40 projets individuels prévu du Plan Régional.

3.08 Les résultats pratiques à moyen terme du Plan Régional.

 

Les projets individuels peuvent être mis en exécution immédiatement après élaboration du plan régional intégré.

 

Les projets pilotes terminés le 31/12/2011 sujet financement. 

Les +/- 35-40 projets terminés le 31/12/2013 sujet financement. 

L’éxécution de chaque projet individuel favorise la réalistion de tous les objecifs du Millénaire dans la zone de projet intéressée.

L’éxécution de tous les 35-40 projets individuels favorise la réalisation de tous les objecifs du Millénaire dans les zones rurales dans la région du Haut Kantanga, à l’exclusion des villes de Lubumbashi et Likasi.

3.09 Les résultats pratiques à long terme du Plan Régional.

Chaque zone de projet individuel constitue une économie locale coopérative,  puissante, sans intérêt, sans inflation où l’initiative individuelle et la compétition loyale puissent fleurir. Les +/- 35-40 économies locales travaillent en collaboration pour constituer une économie régionale forte et sans endettement.

3.10 L’évalutation des résultats du Plan Régional.

Le succès du Plan sera mesuré comme suit :

1. Physique :

L’existence de +/- 35-40 documentations complètes des projets individuels et de celle du Plan régional incorporant tous les projets individuels.

2. Contenu :

Le Plan Régional rédigé doit être conforme les principes dont au Modèle pour projets de développement intégré local auto-financés, écologiques et durables publié au site web www.flowman.nl

3. Publication :

Le Plan Régional sera publié ; informations à la presse nationale et internationale ; copies aux autorités régionales et nationales du gouvernement Congolais, publication au site web www.flowman.nl ; publication au système Developement Gateway des Nations Unies.

4. Audit final et sa publication.

Dépôt du rapport d’audit final sur le projet, son approbation de la part des bailleurs de fonds, et sa publication.


 

4.00 Méthodologie et durabilité des +/- 35-40 projets rédigés au cours de l’exécution du Plan Régional.

 

4.01 Activité proposée appropriée, pratique et cohérente.

Le Plan Régional de Développement Intégré pour la Région du Haut Katanga R.D.Congo, ici prévu, constitue la rédaction de +/- 35-40 projets écologiques et durables de développement intégré chacun pour 50.000 habitants environs et la formation d’un environnement économique coopératif local sans intérêts, sans inflation, et sans but de lucre dans le cadre duquel les initiatives particulières et la compétition économique puissent fleurir. Dans leur ensemble, les +/- 35-40 projets, suite à leur exécution,  donneront des occupations directes à 10% environ de la population adulte et influenceront de façon puissante le développement économique de 90% restant de la population. Toutes les structures sociales, économiques et de service mises en place des +/- 35-40 projets seront créées, gérées et maintenues par les populations, qui en seront en même temps les propriétaires, de façon durable et sans qu’on y ait besoin d’aucune subvention publique suite à leur formation. Ces structures locales économiques et de gestion autogérées seront mises en place dans le cadre de chaque projet prévu au cours d’une série de “capacitation workshops” suivant la méthodologie du sociologue Brésilien Clodomir Santos de Morais. La séquence de réalisation de ces workshops est critique.

Les principes nouveaux de développement intégré et durable prévu du Modèle sur la base duquel les +/- 35-40 projets individuels prévus du Plan seront succéssivement mis en exécution, prévoient une séquence prédéterminée d’activités qui offriront une garantie optimale aux bailleurs de fonds de chacun des projets pour ce qui concerne l’utilisation de leurs fonds. On commencera avec la formation des structures sociales, soient des clubs d’hygiène (plate-forme pour la participation des femmes), des commissions réservoir ou de développement local, des commissions forage (structure au niveau intermédiaire), et une structure de direction autogérée au niveau du projet. On poursuivra avec la formation des structures financières, soient le système en monnaie locale SEL-LETS, soit la structure pour les micro-crédits autofinancés sans intérêts et sans coûts enmonnaie formelle. Enfin on organisera la formation des structures productives pour la fabrication, dans le cadre des structures financières créées, de beaucoup des produits dont on aura besoin pour les services de base comme celui de l’alimentation en eau potable et celui de l’assainissement. À ce point sera-t-on prêt à mettre en place les strcutures de service prévues.

4.02 Participation des groupes cibles aux +/- 35-40 projets rédigés au cours de l’exécution du Plan Régional.

Le Plan Régional prévoit la rédaction des +/- 35-40 projets prévus.  Il ne comprend pas l’exécution pratiques des projets individuels prévus. La mise en exécution des projets individuels dépendra des moyens mis à disposition des bailleurs de fonds et/ou des ministères du gouvernement national intéressés au développement intégré de la Région du Haut Katanga. On peut commencer avec la réalisation d’un ou de quelques projets pilotes. En présence de financements adéquats, peut-on mettre tous les projets en exécution contemporainément.

Le Modèle assume, dans la pratique, une absence totale de structures existantes. Cela signifie que le contenu de chacun des +/- 35-40  projets individuels prévus devra être adapté cas par cas aux conditions existantes locales.

La description suivante de la séquence des activités principales s’entend par conséquence indicative. Elle reste sujette à des adaptations de projet à projet.

Au cours de la réalisation de chacun des +/- 35-40 projets prévus au Plan régional, on établira d’abord +/- 200 Clubs de Santé basés sur des groupes de 40 familles (250-350 personnes). Ils constitueront une plate-forme qui permettra aux femmes de s’organiser et de participer en bloc aux réunions pour le développement local et de participer de plein droit aux projets.

Une fois que les clubs de Santé soient opérationnels, établira-t-on 200 commissions réservoir autrement nommées commissions locales de développement. Elles seront basées sur les mêmes groupes de 40 familles (200-350 personnes). Les commissions réservoir compteront de 3 à 5 personnes, dont toutes, ou bien la plupart, seront femmes. Elles constitueront le cœur du projet. Les commissions réservoir nommeront à leur tour +/- 35-40 commissions forage. Les commissions forage nommeront une commission centrale de 35-40 membres, qui nommera et contrôlera les activités d’une direction de projet qui aura 5-9 membres y compris les membres du secrétariat.

Les commissions des réservoirs et des forages établies, pourra-t-on procéder à la formation des systèmes monétaires locaux qui donneront aux populations les moyens financiers pour effectuer le transfert de tous les biens et les services produits et consommés à l’intérieur de la zone du projet. À ce point, l’art deviendra d’identifier et d’utiliser des technologies qui permettront la production dans la zone du projet en question de la plupart des biens et des services nécessaires au développement local avec 100% de valeur ajoutée locale. Tels biens et services pourront être produits, installés, entretenus, et payés dans le cadre des systèmes monétaires locaux mis en place, sans avoir besoin de monnaie formelle. Un exemple est la possibilité de la production, l’installation, la gestion, et l’entretien du système complet d’assainissement à compostage à sec (éco-sanitaire) prévu des projets locaux sans avoir besoin d’un centime de monnaie formelle. Les frais de gestion des systèmes monétaires locaux seront couverts dans le cadre des systèmes mêmes.

Une fois que, dans le cadre de chacun des +/- 35-40 projets prévus soient rédigés, les systèmes monétaires locaux seront en place, pourra-t-on faire une distinction entre ce que peut être réalisé dans le cadre des systèmes monétaires locaux et ce qu’on doit “importer” dans la zone du projet. Pour ce que concerne les services urgents de base tels l’alimentation en eau potable, on fera recours au capital des bailleurs de fonds pour le financement des biens et services qui doivent être «importés » et payés en monnaie formelle (Euro ou US$). Pour les autres initiatives établira-t-on des structures de micro-crédit sans intérêts. Ces structures recycleront sans intérêts les contributions mensuelles (montant à Euro 0.60 soit US$ 0.85, soit FC 714) par personne pendant les premiers 4 ans, de suite à Euro 0,75 soit US$ 1.05 soit FC 893 par personne) versées des habitants dans leur propre Fonds Coopératif de Développement Local. On générera des crédits sans intérêts nécessaires à l’achat des biens destinés à l’augmentation de la productivité locale et qui ne peuvent pas être produits localement. Les frais de gestion des structures de micro-crédit seront couverts dans le cadre des systèmes monétaires locaux. Les Fonds Coopératifs de Développement Local fonctionneront en utilisant des fonds fournis par les populations. Les Fonds seront les leurs. Elles en seront les propriétaires. Elles seront responsables de leur gestion, avec le support professionnel au cours des premiers mois du Coordonnateur de chaque projet et de ses assistants.

Une fois les systèmes de micro-crédit et des monnaies locale en soient en place dans chacune des zones des +/- 35-40 projets rédigés du Plan, peut-on procéder à la formation des unités de production, et notamment des usines pour la production d’articles à base de composites de gypse, par exemple des produits nécessaires aux structures d’alimentation en eau potable tels les réservoirs, l’aménagement des forages, des récipients. Dès que leurs capacités de production ne le permettront, commenceront-elles la fabrication des systèmes sanitaires et d’autres articles parmi lesquels des foyers à cuisine à rendement élevé, des dalles pour les pavés des pistes à piétons et bicyclettes, des  matériaux de construction etc. Supposant que des dépôts de gypse se trouveront dans la zone du projet, la production de tels articles aurait lieu sans qu’on ait besoin de monnaie formelle.

4.03 Impact durable des +/- 35-40 projets locaux rédigés au cours de l’exécution du Plan Régional.

Le Plan Régional est constitué de la rédaction de +/- 35-40 projets de développement intégré local écologique et durable. Le développement régional a lieu à travers la mise en exécution de tous les 35-40 projets individuels de développement intégré pévus au Plan.

Les +/- 35-40 projets individuels rédigés ne s’occuperont pas de toutes les initiatives qui pourront avoir lieu dans le cadre des structures créées dans la zone du projet en question, car elles seront aussi variées que les désirs et l’imagination des habitants. Tout service retenu par les habitants de chaque zone d’importance primaire pourra être en principe encadré dans le projet. Par exemple l’établissement d’une petite station radio locale. D’autres initiatives typiques comprendront la mise en place de points de pasteurisation et vente du lait, la création de facilités de stockage pour les aliments destinés à la consommation locale, la création d’une banque de semences, le drainage et la formation des places de marché,  un service d’ambulances à bicyclettes,  la construction d’écoles, l’établissement de centres pour la distribution de medicaments.  Pour quelques’une des ces initiatives aura-t-on prévu une voix à part au bilan ; les autres auront lieu dans le cadre des structures financières mises en place du projet.

Les contributions faites par les habitants de chaque zone de projet dans leur Fonds Coopératif de Développement Local permettront la création progressive d’un fonds en compte capital important (Euro 3.750.000 –US$ 5.250 –FC 4.462.500.000 environ - sur 10 ans) à couverture des extensions des services et du renouvellement à long terme des structures en compte capital. Jusqu’au moment où l’on n’en eût besoin, ces fonds seront recyclés sans intérêts pour le financement des micro-crédits. Au moment d’utilisation de tout ou d’une partie du capital du fonds, le montant y disponible pour les micro-crédits se réduira provisoirement. Puisque les familles continueront à payer leurs contributions mensuelles, le fonds se constituera de nouveau, le montant disponible pour les micro-crédits s’augmentera de nouveau, jusqu’à ce que on n’ait besoin de faire de nouveau des investissements en compte capital et de commencer un cycle nouveau.

La vision d’intégration globale sur laquelle le projets rédigés au cours du Plan sont basés permettra aux habitants de chaque zone de projet de recouvrer toutes, ou au moins une partie de leur contributions mensuelles à travers des épargnes réalisées comme conséquence des résultats directs du projet. À titre indicatif, les populations ne devront plus payer en monnaie formelle séparément de l’eau potable, ni acheter du bois pour la cuisine, ni payer des frais pour le recyclage des ordures. Il se peut même que les projets se qualifieront pour des certificats CER de réduction d’émission de CO2 sous le traité de Kyoto. Au cas de coordination au niveau Régional, devra-t-on réussir à se qualifier au financement indirect de l’initiative national par moyens des certificats CER émis aux termes de Kyoto. Supposant des épargnes de 6.5kg de bois ou équivalent par famille par jour, réalisera-t-on des épargnes de 65 tonnes de bois par jour, ou bien 23725 tonnes de bois par an par projet. Converti en tonnes de CO2, cela fait 18705 tonnes de CO2 par an. Supposant une valeur de marché de Euro 11.65 per tonne de CO2 (23 Janvier 2009), le montant du crédit  disponible s’approcherait à Euro 275.000 soit US$385.000 soit FC 327.250.000 par projet par an, en addition (cas écheánt)  à d’autres épargnes sur les frais et sur le temps dédié des femmes à la recherche du bois. Pour 35-40 projets cela monte à Euro 9.625.000-11.000.000  (US$ 13.475.000- US$15.000.000) (FC 11.452.750.000- 13.090.000.000) par an. Sur les dix ans, ces crédits suffiraient pour financer les 35-40 projets prévus.

Les +/- 35-40 économies locales mises en place en exécution des projets individuels prévus seront mises en réseau au niveau Régional, et succéssivement, avec l’exécution de projets dans d’autres régions, au niveau National. Les monnaies locales SEL-LETS opérant en R.D.Congo et éventuellement dans d’autres pays, auront la même base de référence. Les débits et les crédits pourront être transférés d'un système SEL-LETS à l'autre afin de faciliter l'exportation et l'importation de biens et services entre les systèmes. Tous les biens et services ne seront pas transférables, car cela pourrait porter à la fuite de richesse d'un système à l'autre. Les systèmes SEL-LETS fonctionnent mieux lorsque les ressources financières restent équilibrées. Les coordonnateurs des systèmes SEL-LETS, ayant reçu les recommandations des usagers, décideront quels biens et services peuvent être “exportés” ou “importés”.

Par exemple un produit en composites de gypse fabriqué dans le groupe A pourrait être exporté vers le group B. De l'étoffe faite dans le groupe B pourrait être exportée vers le groupe A. La verdure et les fruits qui ne sont pas cultivés d’une part, pourront être importées des autres groupes pour y augmenter la diversité de l'alimentation.

Le but du réseau est d'assurer l'équilibre des exportations et importations entre les monnaies locales. En effet, une solde débitrice importante d'un groupe SEL-LETS vers un autre représenterait une fuite de ressources de l'un groupe vers l'autre. Les coordonnateurs des groupes locaux devraient à ce point prendre de mesures pour corriger la situation. Ils pourraient par exemple provisoirement augmenter la gamme de biens et services exportables du groupe débiteur vers celui créditeur, ou bien organiser des marchés spéciaux pour la vente de produits du groupe débiteur dans la zone du groupe créditeur. La clef au succès du système reste le concept que les exportations et les importations de chaque groupe restent en équilibre, tendant vers le zéro.

 

4.04 L’analyse des risques.

Le projet est constitué de la récolte et l’organisation systématique à court terme (3 mois) d’informations nécéssaires à la rédaction de +/- 35-40 projets de développement intégré local.

Le facteur principal de risque est celui d’accidents physiques aux équipes de chercheurs praticiens avec chauffeur envoyés à l’intérieur pour faire la récolte des informations nécessaires à la rédaction des projects desquels les équipes sont responsables. Les équipes doivent arriver jusqu’aux villages ruraux les plus isolés.

Puisque l’on chargera, là où c’est possible, des chercheurs praticiens originaires des zones de projet leur assignées, n’attend-t-on pas de problèmes avec les populations locales.

Il se peut qu’il y aient des risques de vol de moyens financiers au cours des missions. Cas écheánt, discutera-t-on au cours de l’atelier initial des mesures à prendre pour réduire ce risque.

Pour réduire les éventuels risques de corruption au niveau de l’administration publique peut-on organiser la concession de documents de laissez passer émis des autorités régionales à Lubumbashi.


 

5.00 Capacité opérationnelle et expertise pour l’exécution du Plan Régional.

 

5.01 L’expérience des demandeurs.

 

L’association coopérative de développement (humanitaire) à but non lucratif Maisha Bora Haut Katanga 2015 »  (soit en français « Meilleure Vie Haut Katanga 2015 ») vient de naître très récemment dans la ville de Lubumbashi mais les sept ONG membres existent depuis plus de 10ans, pour les plus anciens. Ces ONGD de la plate forme sont les suivantes:

 

ADRIKA (Association pour le Développement Rural intégré du Katanga)

APLFA (Association Pour la promotion de la lecture chez la Femme Africaine)

ASSESPO (Assistance aux Enfants Sans Espoirs)

CDK (Centre pour le Développement du Katanga)

GAAD (Groupe d’Action et d’Appui au Développement)

PARDIC (Partenariat Pour le Développement intégré au Congo)

TUSAIDIANE, en français, « Assistance mutuelle »

 

Ses membres se sont spécialisés et expérimentés dans l’aide aux organisations paysannes, dans la conception et exécution des projets générateurs de revenus ; la formation d’épargnes afin de permettre l’accès au crédit pour le développement de leurs activités ; la promotion des associations féminines ; et la lutte pour la protection et sauvegarde de l’environnement. Leur mission consiste à créer  les conditions cadres de développement au profit des groupements de base. Ils s’engagent à soutenir et à encourager les populations rurales dans leur effort d’améliorer leurs conditions de vie, et en particulier faire une contribution  efficace à l’organisation et à la mise en place des ressources humaines, matérielles et financières requises pour:

 

-Aider les organisations paysannes à concevoir et à exécuter des projets générateurs  de revenus.

-Promouvoir à la sécurité  alimentaire, de l’élevage, de l’artisanat, de la transformation et conservation des produits agro-pastoraux.

-Susciter l’épargne aux niveaux des groupements afin de permettre l’accès au crédit interne et externe pour le développement de leurs activités.

-Lutter pour la protection et la sauvegarde de l’environnement (désertification,faune …).

-Aider à la promotion des associations féminines.

 

Chaque partenaire du consortium a eu des contacts avec des bailleurs de fonds différents dont en voici quelques-uns:

 

BCCO (Bureau central de coordination de la Banque Mondiale au Katanga),

CICR (Comité international de la croix rouge) ;

CTB (Coopération Technique Belge);

FAO (Fond des Nations Unies pour l’Agriculture) ; 

JOPART INTERNATIONALE ;

PAM (Programme Alimentaire Mondiale); 

PNMLS (Programme Nationale Multisectoriel de Lutte contre le SIDA) ;

Province du Katanga ; 

RCN ; 

UE (Union Européenne),

Pour l’exécution du Plan Régional, le sujet de cette application, l’association coopérative de développement (humanitaire) à but non lucratif Maisha Bora Haut Katanga 2015 »  (soit en français « Meilleure Vie Haut Katanga 2015 ») travaillera en collaboration avec l’ONG Hollandaise Stichting Bakens Verzet, dont le Directeur T.E.Manning est l’auteur du Modèle pour projets de développement intégré écologique et durable sur la base duquel le projet typique Vivons Makalondi au Niger a été rédigé, et sur la base duquel les +/- 35-40 projets pour la couverture régionale des zones rurales de la Région du Haut Katanga seront, eux aussi rédigés.

5.02 Expertise technique suffisante pour mettre en œuvre l’action.

5.02.1 Coordonnateur Général

 

Nom.

Aimé Yuma Heradi

Date de naissance.

30/11/1963

Adresse.

98, avenue Ditu, Quartier Golf

Lieu.

Lubumbashi

Pays.

R.D. Congo

Téléphone.

00243(0) 81 56 93 378

Téléphone mobile.

00243(0) 99 10 22 326

Numéro fax.

 

Adresse e-mail.

maishabora@live.fr ;  aimeyumaaesdip@live.com

Tâche.

Coordonnateur Général

Position

Coordonnateur Général

 

 

5.02. 2 Coordonnateur - Consultant projet

 

Nom.

T.E.Manning

Date de naissance.

21/07/1942

Adresse.

Schoener 50

Lieu.

1771 ED Wieringerwerf

Pays.

Pays Bas

Téléphone

0031-227-604128

Téléphone mobile.

0031-6-29437215  (par arrangement)

Numéor fax .

Pas applicable

Email adresse.

bakensverzet@xs4all.nl ; manning@xs4all.nl

Tâche.

Consultant Général du Projet

Position.

Consultant  Général du Projet

 

 

5.02.3 Locaux.

 

5.02.3.1. Administrateur des finances

 

Nom.

MILAMBO TSHABU Nicole

Date de naissance.

16/01/1966

Adresse.

7, Av. Des tribunes, Quartier Makomene

Lieu.

Lubumbashi

Pays.

R.D. Congo

Téléphone.

 

Téléphone mobile.

243 (0) 81 92 41 601

Numéro fax.

 

Adresse e-mail.

nicolemilambo@yahoo.fr

Tâche.

Resposabilité financière

Position

Administrateur chargé des finances

 

5.02.3.2. Administrateur de l’administration

 

Nom.

NGALULA BILONDA Christelle

Date de naissance.

05/07/1984

Adresse.

6999, Av. Bananier,  Q/ Bel-air C/Kampemba

Lieu.

Lubumbashi

Pays.

RD Congo

Téléphone.

 

Téléphone mobile.

243 (0) 81 16 35 251

Numéro fax.

 

Adresse e-mail.

chrissngalula@yahoo.fr

Tâche.

Responsabilité administrative

Position

Chargé de l’administration

 

5.02.3.3. Administrateur de la logistique

 

Nom.

Thomas KILANGA MUNDA

Date de naissance.

05/01/1972

Adresse.

410, Av. Munua, Q/Golf, C/ Lubumbashi

Lieu.

Lubumbashi

Pays.

RD Congo

Téléphone.

00243 (0)8103 83 360

Téléphone mobile.

00243 (0)99 70 20 667

Numéro fax.

 

Adresse e-mail.

Thomaskilanga@yahoo.fr

Tâche.

Responsabilité logistique

Position

Administrateur changé de la logistique

 

5.02.3.4. Administrateur de la centralisation des données

 

Nom.

KABAMBA ILUNGA Raoul

Date de naissance.

Le 8/04/1965

Adresse.

2542, Av. Shahiya, Quartier Gambela

Lieu.

Lubumbashi

Pays.

RD Congo

Téléphone.

00243 (0)816056959

Téléphone mobile.

00243 (0) 99 52 20 419

Numéro fax.

 

Adresse e-mail.

raoulkabamba@yahoo.fr

Tâche.

Centralisation des données de terrain

Position

Chargé de collecte des données

 

5.02.3.1. Administrateur chargé de la communucation et des aspects techniques 

 

Nom.

NKINGE BIRURU Chritian

Date de naissance.

21/02/1980

Adresse.

13, Avenue Ngandu, Q/Lido

Lieu.

Commune de Lubumbashi

Pays.

RD Congo

Téléphone.

 

Téléphone mobile.

00243 (0) 99 76 64 584

Numéro fax.

 

Adresse e-mail.

chrisbink@hotmail.com

Tâche.

Communication

Position

Chargé de communication

5.03 L’exécution pratique du Plan.

L’exécution de l’action pour la rédaction du Plan Régional proposé sera mis entre les  mains d’un groupe de +/- 80 chercheurs priticiens chargés de la rédaction aux termes du Modèle des +/- 35-40 projets locaux.

Les demandeurs seront les coordonnateurs du Plan. Les cherheurs praticiens auteurs des projets individuels faisant partie du Plan deviendront les coordonnateurs de l’exécution des projets individuels qu’ils auront eux mêmes rédigés.

Le premier coordonnateur nommé à l’endroit pour la rédaction du Plan Régional est  M. Aimé YUMA HERADI, technicien de développement, spécialiste en planification régionale, gestion et administation des projets communautaires. Il compte plus de dix ans dans le secteur de développement à travers la RDC et, plus particulièrement au Katanga où il vient d’assumer la fonction de responsable de programme dans deux grandes ONG internationales pendant sept ans (ACF-USA et IFESH), en implantant les projets et programmes dans tous les districts du Katanga. Il a assuré l’exécution des projets financés en grande partie par l’USAID, BANQUE MONDIALE et l’entreprise minière ANVIL MINING Dikulushi et tant d’autres. Il est l’initiateur de la création de l’ONG GAAD à Kinshasa dont le but consiste promouvoir les actions de développement dans les milieux ruraux. Tout récemment, suite à la pauvreté endémique qui sevit un grand nombre de congolais dans le Katanga, il vient de nouveau d’initier la création de cette plate forme avec le concours des autres membres d’autres ONG nationales déterminées à combattre la pauvreté sous toutes ses formes. Il mâitrise les approches participatives et une panoplie d’outils de ces approches.

 

Le deuxième coordonnateur nommé, Terrence Edward MANNING, est directeur de l’ONG Hollandaise Bakens Verzet. Il est l’auteur du Modèle innovateur de développement intégré sur la base duquel ce projet a été rédigé. La Bakens Verzet est responsable de la promotion du Modèle de développement intégré en question, qui a été placé dans le domaine public. L’ONG Bakens Verzet, à travers son directeur M Manning, a collaboré également à la préparation de l’exemple de projet typique Vivons Makalondi, dans les intérêts des populations locales, sans aucune rémunération, en forme de contribution volontaire. L’ONG Bakens Verzet met M.Manning à disposition à agir comme co-coordonnateur pour la gestion exécutive du Plan Régional pour le seul tarif pro diem prévu de l’Union Européenne pour les expatriés en R.D. Congo. À cause de l’engagement de l’ONG Bakens Verzet à ce que le Plan Régional prenne forme, et de la connaissance personnelle unique de M.Manning de l’application des principes nouveaux de développement en question, est-il particulièrement indiqué à remplir cette position.

 


 

6.00 Le bilan de l’action pour la rédaction du Plan Régional

 

 

6.01 Le bilan pour la rédaction du Plan Régional même

 

 

Activités

Dépenses

Total Euros

 

1. Ressources Humaines

 

 

 

 

 

1.01 Récompenses (montants brut, personnel local)

 

 

Aucune récompense n’ait demandée à couverture des frais généraux des demandeurs. Les acteurs sont tous des tiers vis à vis du Consortium demandeur.

 

 

 

 

 

1.01.01 Techniciens

 

1010101

1.01.01.01 Coordonnateur Aimé Yuma Heradi (niveau pro-diem rembours frais Union Éuropéenne 01 Janvier 2009) 3 mois, à Euro 226 par jour

20.340

1010102

1.01.01.02 Consultant ONG Bakens Verzet (Pays Bas)

(niveau pro-diem rembours frais Union Éuropéenne 01 Janvier 2009) 3 mois, à Euro 226 par jour

20.340

 

 

 

 

Total 1.01 Techniciens

40.680

 

 

 

 

1.01.02 Administratifs/chercheurs praticiens

 

 

 

 

1010286

 

1.01.02.86 Responsable Finances

Récompense Euro 500 par mois pendant 3 mois

1.500

1010287

1.01.02.87 Responsable Administration

Récompense Euro 500 par mois pendant 3 mois

1.500

1010288

1.01.02.88 Responsable logistique.

Récompense Euro 500 par mois pendant 3 mois

1.500

1010289

1.01.02.89 Responsable centralisation donées

Récompense Euro 500 par mois pendant 3 mois

1.500

1010290

1.01.02.90 Responsable communication et liaison.

Récompense Euro 500 par mois pendant 3 mois

1.500

1010206-

1010285

1.01.02.06-85

80 chercheurs praticiens pendant 3 mois Récompense Euro 200 par mois pendant 3 mois

48.000

 

 

 

 

Total 1.02 Administratifs/rechercheurs

55.500

 

 

 

 

1.03.03 Chauffeurs

 

1030301-

1030302

1.03.03.01-1.03.03.02

2 Chauffeurs pendant 3 mois @ Euro 200 par mois

1.200

1030303-

1030322

1.03.03.03-1.03.03.22

20 Chauffeurs pendant 1.5 mois @ Euro 200 par mois

6.000

 

 

 

 

Total 1.03 Chauffeurs

7.200

 

 

 

 

1.SOUS-TOTAL RESSOURCES HUMAINES

103.380

 

 

 

 

2. Voyages

 

 

 

 

 

2.01 Voyages internationaux.

 

20101

2.01.01 Consultant projets intégrés Amsterdam-Lubumbashi

2 vols retour sur 3 mois @  Euro 3.500

7.000

 

 

 

 

Total 2.01 Voyages internationaux

7.000

 

 

 

 

2.02 Trajets locaux

 

20202

2.02.01 Trajets Lubumbashi – zones rurales pour chercheurs praticiens

20 voitures sur 45 jours (20 chauffeurs + 80 chercheurs praticiens)

Séjours : 45 nuits x 100 personnes x Euro 40 par nuit

4500 personnes-nuits @ Euro 40

180.000

 

 

 

 

Total 2.02 Voyages locaux

180.000

 

 

 

 

2. SOUS-TOTAL VOYAGES

187.000

 

 

 

 

3. Bureau local/coûts de l’action

 

 

 

 

 

3.01 Location véhicules

 

30101-

30102

2 Voitures Lubumbashi  x 90 jours

180 jours  @ Euro 75

13.500

30103-

30122

20 Voitures  x 45 jours

900 jours @ Euro 105

94.500

 

 

 

 

Sous-total 3.01 Location voitures

108.000

 

 

 

 

3.02 Coût carburant véhicules

 

 

 

 

30201-

30202

2 Voitures Lubumbashi  100km/jour x 90 jours

9000 km @ Euro 0,25

2.250

30203-

30222

20 Voitures 150km/jour x 45 jours

135.000 km @ Euro 0,25

33.750

 

 

 

 

Sous-total 3.02 Carburant

36.000

 

 

 

 

3.03 Location des bureaux et achat et location d’équipements

 

30301-

30303

3.03.01-3.03.03 Utilisation d’une ou plusieurs salles avec meubles pendant 3 mois.

Prévision 3 salles @ Euro 250 par mois pour 3 mois

2.250

30304-

30343

3.03.04-3.03.43 Achat de 40 ordinateurs @ Euro 450 (seront distribués fin projet aux +/- 40 chercheurs praticiens qui seront chargés de l’éxécution des projets individuels à utilisation pour leurs projets individuels.)

 

 

18.000

30344-

30347

3.03.44-30347 Location de  4 printers laser pendant 3 mois 

Euro 5 par jour

1.800

30348-

30351

3.03.48-3.03.51 Location de 4 téléphones mobiles

3 mois (remboursement aux propiëtaires)

12 mois @ Euro 20

240

30352-

30391

3.03.52-3.03.91 Utilisation de 40 téléphones mobiles

2 mois (remboursement aux chercheurs praticiens)

80 mois @ Euro 20

1.600

30392

3.03.92  Location 1 retro-projecteur pour Power point pendant

45jours @ Euro 10

450

 

 

 

 

Sous-total 3.03 Location bureaux/équipements

24.340

 

 

 

 

3.04 Consommables-Fournitures de bureau

 

30401

3.04.01 Papier, toner, et fourniture générale pour bureaux exclusif CD’s,

Fourniture initiale pour terrain (Flip-chart, marqueurs, colle mastic, bloc-note, Euro 1000,

3 mois @ Euro 350

Achats locaux.

2.050

30402

3.04.02 600 CD’s vides

Soit 10 par projet + 200 pour back-up etc.

600

 

 

 

 

 

Sous-total 3.04 Consommables

2.650

 

 

 

 

3.05 Autres services (tél./électricité/chauffage/maintenance/internet)

 

30501-

30504

3.05.01-3.05.04 Téléphones mobiles

4 unités pendant 3 mois  @ Euro 100 par mois.

1.200

30505-

30544

3.05.05-3.05.44  Téléphones mobiles

40 unités pendant 2 mois (chercheurs praticiens en voyages)

@ Euro 200 par mois.

16.000

30545

3.05.45 Électricité  et services

3 mois @ Euro 100

300

30546

3.05.46 Maintenance voitures

(à la charge du loueur)

0

30547

3.05.47 Maintenance ordinateurs

(à la charge du loueur)

0

30548

3.05.48 Permis et formalités

Aucun prévu.

0

30549

3.05.49 Internet pendant 3mois

1.000

 

Sous-total 3.05

18.500

 

 

 

 

3. SOUS-TOTAL BUREAU LOCAL/COÛTS DE L’ACTION

189.490

 

 

 

 

4. Autres coûts, services

 

 

 

 

 

4.01 Coûts d’évaluation

 

40101

4.01.01 Évaluation fin projet

Réprésentants (division de développement rural, plan et Centre des Recherches de Sociologie Appliquée  de l’ISES)

1 groupe  x 226 par jour par 1 mois

6.780

 

4.02 Services financiers

 

40201

4.06.02 Frais bancaires

(Ouverture et opération compte du projet)

200

 

4.03 Assurances

 

40301-

40302

4.03.01-4.03.02 Responsabilité civile tiers véhicules

2 voitures Lubumbashi pendant 3 mois

6 mois à Euro 150 par mois

1.800

40303-

40322

20 Voitures  x 45 jours Responsabilité civile en tour

30 mois @ Euro 150 par mois

4.500

 

4.04 Frais ateliers

 

40401

 

4.04.01 Collations ateliers

1 collation pour  130 participants à l’atelier pendant 5 jours

Atelier initial de  formation en présence de délégations officielles.

130 @ Euro 4 par jour x 5 jours

650 @ Euro 4 

2.600

40402

 

4.04.01 Collations présentation formelle du Plan

1 collation pour 150 participants à l’atelier de présentation du Plan à fin travaux en présence de délégations officielles.

150 @ Euro 4  

600

 

4. AUTRES COÛTS-SERVICES DE L’ACTION

16.480

 

 

 

 

5. Sous-total des coûts directs éligibles de l’action (1-4)

496.350

 

6. Imprévus

6,78 % environ de Euro 496.350

33.650

 

7. Total des coûts directs éligibles de l’action (5+6)

530.000

 

6.02 Schéma travaux avec phases et coûts.

 

Le Plan sera mis en execution sur une période de 12 semaines.

Les frais de la semaine tiennent compte des frais de lancement.

Les frais des semaines 2-7 comprennent les frais des voyages de recherche faites par les étudiants.

Les frais de la dernière tiennent compte des coûts de l’évaluation finale.

 

Les frais estimés en Euro pour chaque groupe du bilan.

 

 

Les frais estimés en Euro pour chaque groupe du bilan.

 

 

 

 

Semaine

1

2

  3

  4

  5

  6

7

               

  8

  9

10

 11

 12

Groupe 1

8115

8115

9115 

9115 

9115 

9115 

9115 

9115 

8115

8115

8115

8115

Groupe 2

 3500 

0 

30000 

30000 

30000

30000 

30000 

 30000

0 

0 

0 

0 

Groupe 3

21255

1952

25529

25453

25754

25802

25455 

25802

 4079

4503

1954 

 1952 

Groupe 4

4417 

16 

4517 

16 

17 

16 

17 

17 

17 

16 

17 

7397

Groupe 6

2805 

2805

2805

2805

2805

2805

2805

2805

2805

2805

2805

2795

Total (€530000)

40092 

12888 

71966

67389 

67691 

67738 

70892 

67739

15016 

15439

12891 

20259

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total mois 1

192335 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total mois 2

274060 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total mois 3

63605 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.03 Couverture des frais du Plan Régional

 

(A VOUS DE COMPLETER CE TABLEAU)

 

Nom

 Adresse

Personne à contacter

Montant en €

Ministère

 

 

 

Ministère

 

 

 

Région Haut Katanga

 

 

 

ONG (1)

 

 

 

ONG (2)

 

 

 

ONG (3)

 

 

 

 

6.04 Schéma progressif de l’exécution de la rédaction du Plan Régional.

 

Activités

              1

2

               3

              4

Semaines1 et 2.

 

 

 

Organisation des espaces de travail, des équipements, du transport, du matérial nécessaires à l’atelier initial.

Atelier de presentation des concepts du Modèle pour projets de développement intégré dont au site web www.flowman.nl ; au bénéfice de tous les chercheurs praticiens et participants; pour les personnes et bailleurs éventuellement intéressées au financement des projets individuels, aux autorités locales politiques et administratives.

Établissement des systèmes ordinateurs pour l’enregistrement des informations techniques.

 

Identification et finalisation des 

équipes de recherche.

SSemaines 3 à 6

Organisation des moyens de transport, specification des plans de recherche pour chaque équipe de recherche.

Récolte des informations de la part des équipes de recherche.

 

Enregistrement

centrale des informations récoltes pour chaque zone de projet.

 

Rapports finaux des équipes de recherche.

SSemaine 7

Analyse des rapports finaux des équipes de recherche.

Assemblage définitif du  matérial nécessaires aux projets individuels.

Rédaction collective du Plan Régonal.

 

Réproduction du Plan regional.

SSemaine 8

Atelier pour la présentation du Plan Régional et des documentations des projets individuels

À bénéfice de tous les rechercheurs et participants; de ceux potentialement intéressés au financement des projets individuels et des autorités locales politiques et administratives.

Distribution aux niveaux local, national et international du matériel présenté à l’occasion de l’atelier.

Déposition des comptes complets du projet aux auditeurs pour leur approbation.

 

Commencement rédaction du rapport indépendent final sur le projet.

SSuivi

Réception et distribuition du rapport des auditeurs.

Réception et distribution du rapport indépendent final sur le projet.

 

Cas écheánt:

Distribution  de la solde des fonds du projet.

Cas écheánt:

Termination de l’ONG ad hoc créée pour l’exécution du

Plan Régonal

 

6.05 Le bilan des 35-40 projets prévus aux termes du Plan Régional  (pour 1.755.585 habitants)

 

Il faut mulitplier le bilan au point 6.7 ci-dessous par 35-40.

 

Sur la base de 40 projets individuels, le montant en monnaie formelle nécessaire pour tous les 1.755.585 habitants de la Province (exclues les villes de Lubumbashi et Likasi) sera Euro +/- 150.000.000, soit +/- US$ 210.000.000, soit FC 178.500.000.000 environ. Le montant total des projets dans leur ensemble, y comprises les contributions des populations locales sera Euro +/- 200.000.000, soit US$ 280.000.000, soit FC 238.000.000.000.

 

Période de réalisation des 35-40 projets : Décembre 2015, sujet à leur financement.

 

6.06 L’ordre de priorité pour l’exécution des 35-40 projets

 

L’ordre de priorité finale est une décision politique du gouvernement provincial du Katanga.

 

Des recommandations seront établies dans le rapport accompagnant le Plan Régional, basées sur les statistiques officielles disponibles et les rapports livrés par  les chercheurs  du Plan suites à leurs visites sur le terrain pendant les premiers 35-40 jours.

 

Les critéria appliquées seront:

 

1)Les zones rurales les plus pauvres dans des provinces les plus pauvres.

2) Les zones rurales les plus pauvres dans les autres provinces.

3) Les zones rurales moins pauvres des provinces les plus pauvres.

4) Les zones rurales des provinces moins pauvres.

5) Les villes des provinces les plus pauvres.

6) Les villes des provinces les moins pauvres.

 

On préfère donner exécution aux projets dans les zones rurales avant de le faire dans les villes pour bloquer et reverser l’exode rural  (la migration) vers les villes.

 

6.07 Example du bilan d’un projet typique prévu du plan régional (pour 50.000 habitants). L’exemple est pris du projet “Vivons Makalondi” au Niger. (Pour détails complets voir website www.flowman.nl )

 

 

 

Activités

Dépenses

Phase

Bailleur

Euros

Heures travail local

Contrib.

locale

@ € 3/jour

Contrib.

Naabi-Aba

 

Total Euros

 

1. Ressources Humaines

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet mobilise de façon innovatrice directement des milliers (4000 environ) de personnes, soit le 10% environ du total des résidents adultes dans la zone du projet.

 

Ces personnes trouvent occupation dans le cadre des structures financières locales mises en place pendant les premiers mois de l’exécution du projet. Personne ne travaille gratuitement. Tout le monde est payé pour ce qu’il fait au bénéfice des habitants. Le personnel local est payé en monnaie formelle pendant les tout premiers 6 mois, puis dans les monnaies locales établies.

 

La plupart des activités des participations des habitants sont décrites par action à la section 6.

 

Elles sont monétisées en Euro au taux de Euro 3 par journée de travail de 8 heures.

 

Il s’agit d’un total de 425.000 jours de travail environ, pour une valeur de Euro 1.250.000 environ, soit le 25% environ du montant du projet, en forme de co-financement.

 

En principe, la population locale fait le travail. La plupart des fonds en Euro est destinée aux biens d’investissement pour les structures créées.

 

 

 

 

 

 

 

 

1.01 Salaires (montants brut, personnel local)

 

 

 

 

 

 

 

1.01.01 Technique

 

 

 

 

 

 

1010101

1.01.01.01 Coordonnateur (niveau pro-diem) 24 mois

2/3/4

132.135

0

0

 

132.135

 

1.01.2 Administratif/personnel soutien salaire en monnaie formelle pendant les premiers 6 mois; puis en monnaie locale.

 

 

 

 

 

 

1010201

1.01.02.01 Assistant bureau 1 (local-parle français)

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

900

3200

1200

 

2.100

1010202

1.01.02.02 Assistant bureau 2 (local- parle français)

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

900

3200

1200

 

2.100

1010203

1.01.02.03 Traducteur pour consultant  (local), parle langue locale et français

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

900

3200

1200

 

2.100

 

Gardiens : service 24 sur 24

 

 

 

 

 

 

1010204

1.01.02.04 Gardien 1 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010205

1.01.02.05 Gardien 2 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010206

1.01.02.06 Gardien 3 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010207

1.01.2.07 Gardien 4 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010208

1.01.02.08 Gardien 5 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010209

1.01.02.09 Gardien 6 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

 

Chauffeurs

 

 

 

 

 

 

1010210

1.01.02.10 Chauffeur 1 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010211

1.01.02.11 Chauffeur 2 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010212

1.01.02.12 Chauffeur 3 (parle français) local

6 mois formel; 18 mois local

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

1010213

1.01.02.13 Jardinier pour recyclage urines et compost

2/3/4

800

3200

1.200

 

2.000

 

Supervision projet

 

 

 

 

 

 

1010214

1.01.02.14 Superviseur ONG Naabi-Aba

24 mois@ Euro 0

2/3/4/5

 

 

 

 

 

 

 

Total 1.01

 

132.130

41.600

15.600

0

132.130

 

1.02 Salaires (montants bruts, personnel expatrié/international)

 

 

 

 

 

 

1020101

1.02.01.01 Sous-contractant consultant projets intégrés (niveau pro-diem)

24 mois

Voir 7.03.01

2/3/4

0

0

0

 

0

1020102

1.02.01.02 Sous-contractant consultant cours hygiène

6 mois @ Euro 4.167,

voir 7.03.02

2/3/4

0

0

0

 

0

1020103

1.02.01.03 Sous-contractant consultant workshops organisationnels

12 mois @ Euro 4.167

Voir 7.03.03

2/3/4

0

0

0

 

0

1020104

1.02.01.04 Sous-contractant  atelier organisationnel composites en gypse et mise en place usines.12 mois@ Euro 4.167Voir 7.03.06

2/3/4

0

0

0

 

 

0

0

 

Total 1.02

 

0

0

0

0

0

 

1.03 Pro-diem pour missions/voyages

 

 

 

 

 

 

 

1.03.01 A l’étranger (personnel affecté à l’action)

 

 

 

 

 

 

 

1.03.02 Sur place (personnel affecté à l’action)

 

 

 

 

 

 

1035-40201

1.03.02.01 Sous-contractant cours hygiène 180 jours @  Euro 65

2

11.700

0

0

 

11.700

1035-40202

1.03.02.2 Sous-contractant  ateliers Moraisiens 360 jours @  Euro 65

2

23.400

0

0

 

 

23.400

1035-40202

1.03.02.3 Sous-contractant

production en composites de gypse 360 jours @ Euro 65

2

23.400

0

0

 

23.400

 

1.03.03 Participants aux séminaires/conférences

 

 

 

 

 

 

 

Total 1.03

 

58.500

0

0

0

58.500

 

1.04 Contribution en travail des bénéficiaires finaux.

Presque tout le travail pour le projet est effectué par les habitants mêmes.

 

Le projet mobilise de façon innovatrice directement et crée des emplois permanents pour des milliers de personnes (4000 environ), soit le 10% environ du total des résidents adultes dans la zone du projet. Ces personnes trouvent occupation dans le cadre des structures financières locales mises en place pendant les premiers mois de l’exécution du projet. Personne ne travaille gratuitement. Tout le monde est payé pour ce qu’il fait au bénéfice des habitants. Le personnel local est payé en monnaie formelle pendant les tout premiers 6 mois, puis dans les monnaies locales établies. Chaque transaction est

dûment enregistrée et décrite.

 

Les participations des habitants sont décrites par action à la section 4.

 

Elles sont monétisées en Euros au taux de Euro 3 par journée de travail de 8 heures.

 

Il s’agit d’un total de 425.000 jours de travail environ, pour une valeur de Euro 1.250.000 environ, soit le 25% environ du montant du projet, en forme de co-financement.                       

 

 

 

 

 

 

 

 

1.SOUS-TOTAL RESSOURCES HUMAINES

 

201.330

41.600

15.600

 

216.930

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Voyages

 

 

 

 

 

 

 

2.01 Voyages internationaux.

 

 

 

 

 

 

20101

2.01.01 Consultant projets intégrés Amsterdam-Niamey

6 vols sur 24 mois @  Euro 2.500

2/3/4

15.000

0

0

 

15.000

20102

2.01.02 Sous-contractant hygiène Nairobi (?)-Niamey.

4 vols sur 6 mois @ Euro 1.500

2

6.000

0

0

 

6.000

20103

2.01.03 Sous-contractant wokshops ogranisationnels Johannesburg (?)-Niamey.

6 vols sur 12 mois @ Euro 1.500

2

9.000

0

0

 

9.000

20104

2.01.04 Sous-contractant

atelier et usines produits composites de gypse

Amsterdam-Niamey.

4 vols sur 12 mois @ Euro 2.500

3/4

10.000

0

0

 

 

0

 

10.000

 

Total 2.01

 

40.000

0

0

0

40.000

 

2.02 Trajets locaux

 

 

 

 

 

 

20201

2.02.01 Trajets zone-projet Yoto – Niamey

8 voyages par mois sur 24 mois

192 voyages (Voir 4.01)

2/3/4

0

0

0

 

0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. SOUS-TOTAL VOYAGES

 

40.000

0

0

0

40.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Matériel, véhicules et fournitures.

 

 

 

 

 

 

 

3.01 Achat ou location de véhicules.

 

 

 

 

 

 

35-40101

3.01.01 Voiture (1) traction 4 roues

2

25.000

0

0

 

25.000

35-40102

3.01.02 Voiture (2) traction 4 roues

2

25.000

0

0

 

25.000

35-40103

3.01.03 Autobus (1) pour workshops.

Il sera cédé à une coopérative de transport public local dans la deuxième année dans le cadre du système micro-crédits établi.

2

25.000

0

0

 

25.000

 

35-40104

3.01.04 Autobus (2) pour workshops.

Il sera cédé à une coopérative de transport public local dans la deuxième année dans le cadre du système micro-crédits établi.

2

25.000

0

0

 

25.000

 

35-40105

3.01.05 Pick-up pour entretien et structures fourniture en eau.

Il sera cédé par la suite à la coopérative entretien installations eau potable.

2

25.000

0

0

 

 

25.000

 

 

Sous-total 3.01

 

125.000

0

0

 

125.000

 

3.02 Moblier, matériel d’ordinateur

 

 

 

 

 

 

35-40201

3.02.01 Mobilier bureaux

2

2.500

0

0

 

2.500

35-40202

3.02.02 Ordinateurs bureaux (4 @ Euro 2000)

2

8.000

0

0

 

8.000

35-40203

3.02.03 Printers (2) pour ordinateurs

2

500

0

0

 

500

35-40204

3.02.04 Photocopieur (avec back-up)

2

500

0

0

 

500

35-40205

3.02.05 Éclairage /conditionnement photovoltaïque salle ordinateurs (5 sets – 1 back-up)

2

12.500

0

0

 

12.500

 

Sous-total 3.02

 

24.000

0

0

 

24.000

 

3.03 Pièces détachées/ matériel pour machines, outils

 

 

 

 

 

 

35-4035-401

3.03.01 Pièces détachées pour véhicules

5 véhicules x Euro 1000 par an

2/3/4

10.000

0

0

 

10.000

35-4035-402

3.03.02 Pièces détachées pour équipement de bureau

8 items x Euro 200 par an x 2 ans

2/3/4

3.200

0

0

 

3.200

 

Sous-total 3.03

 

13.200

0

0

 

13.200

 

3.04 Autre (préciser)

 

 

 

 

 

 

 

3.04.01 Mobilier et équipement pour ateliers Moraisiens

 

 

 

 

 

 

35-4040101

3.04.01.01 Mobilier ateliers (local)

2

2.000

4.000

0

 

2000

35-4040102

3.04.01.02 Équipement didactique pour workshops (tableau noir; écran projection etc)

2

2.000

0

0

 

2.000

35-404035-403

3.04.01.03 Ordinateur projections Powerpoint

2

2.000

0

0

 

2.000

35-404035-404

3.04.01.04 Projecteur

2

1.000

0

0

 

1.000

 

Sous-total 3.04

 

7.000

4000

0

0

7.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. SOUS-TOTAL MATÉRIEL, VÉHICULES ET FOURNITURES.

 

169.200

42.400

0

 

0

169.200

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Bureau local/coûts de l’action

 

 

 

 

 

 

 

4.01 Coût du/des véhicules

 

 

 

 

 

 

40101

4.01.01 Voiture (1) traction 4 roues

100km/jour x 700 jours

70000 km @ Euro 0,25

2/3/4

17.500

0

0

 

17.500

40102

4.01.02 Voiture (2) traction 4 roues

100km/jour x 700 jours

70000 km @ Euro.0.25

2/3/4

17.500

0

0

 

17.500

40103

4.01.03 Autobus (1)

100km/jour x 350 jours

35000 km @ 0.40

2

14.000

0

0

 

14.000

40104

4.01.04 Autobus (2)

100km/jour x 350 jours

35000 km @ 0.40

2

14.000

0

0

 

14.000

40105

4.01.05 Pickup

100km/jour x 700 jours

70000 km @ Euro 0.25

2

17.500

0

0

 

17.500

40106

4.01.06 Voiture superviseur AGPA

50km/jour x 700 jours

2/3/4/5

 

 

 

 

0

0

 

Sous-total 4.01

 

89.250

0

0

0

89.250

 

4.02 Location des bureaux

(achat bureaux)

 

 

 

 

 

 

40201

4.02.01 Achat base permanente du projet (propriété inaliénable du projet au nom des habitants)

bureaux : 200m2

terrain: 35-4000m2

 

Le bureau restera actif pendant un temps indéterminé suite à la phase exécutive du projet.

 

La phase nommée “exécutive” du projet est celle de la formation des structures sociales, financières et productives prévues. Les structures elles-mêmes sont permanentes.

2

25.000

0

0

 

25.000

 

4.02.02 Structures pour ateliers Moraisiens.

 

Terminés les travaux des ateliers, les structures deviendront le dépôt central du projet.

 

Les structures hygiéniques seront mises à la disposition de la population locale pour exploitation dans un lieu public dans le cadre des structures financières locales mises en place.

 

Les structures en eau potable seront mises à la disposition de la population locale.

 

 

 

 

 

 

4020201

4.02.02.01 Structure (500m2) pour ateliers

2

8.000

16.000

0

 

8.000

4020202

4.02.02.02 Construction zone sanitaire pour ateliers

2

2.000

4.000

0

 

2.000

4020203

4.02.02.03 Structures assainissement éco-san pour ateliers (10 toilettes)

2

4.000

8.000

0

 

4.000

4020204

4.02.02.04 Construction zone cuisines pour ateliers

2

1.000

2.000

  0

 

1.000

4020205

4.02.02.05 Construction crèche enfants pour utilisation pendant les ateliers. 

2

4.000

8.000

0

 

4.000

4020206

4.02.02.06 Forage pour fourniture en eau pour atelier forage 100m x Euro 150

(6m3 par jour)

2

15.000

0

0

 

15.000

4020207

4.02.02.07 Pompe immergée solaire pour ateliers

2

2.000

0

0

 

2.000

4020208

4.02.02.08 Panneaux solaires + support pour pompe atelier (400Wc)

2

3.000

0

0

 

3.000

4020209

4.02.02.09 Système réservoir (5-10m3) pour atelier

2

2.000

0

0

 

2.000

4020210

4.02.02.10 Système à énergie photovoltaïque pour ateliers (400Wc)

2

3.000

0

0

 

3.000

 

Sous-total 4.02

 

69.000

38.000

0

 

69.000

 

4.03 Consommables-Fournitures de bureau

 

 

 

 

 

 

4035-401

4.03.01 Papier, toner, CD’s (vides) et fourniture générale pour bureaux.

Fourniture initiale Euro 200,

24 mois @ Euro 100

Achats locaux.

2/3/4

2.600

0

0

 

2.600

 

Sous-total 4.03

 

2.600

0

0

0

2.600

 

4.04 Autres services (tél./ électricité/chauffage/maintenance)

 

 

 

 

 

 

40401

4.04.01 Téléphones mobiles

24 mois @ Euro 200.

Frais locaux.

2/3/4

4.800

0

0

 

4.800

40402

4.04.02 Électricité – compte tenue utilisation aussi des structures photovoltaïques prévues

24 mois @ Euro 100

Frais locaux.

2/3/4

2.400

0

0

 

2.400

40403

4.04.03 Maintenance

24 mois @ 17 heures (environ)

2/3/4

0

400

150

 

150

40404

4.04.04 Permis et formalités

Frais locaux.

2

1.000

0

0

 

1.000

 

Sous-total 4.04

 

8.200

400

150

0

8.350

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. SOUS-TOTAL BUREAU LOCAL/COÛTS DE L’ACTION

 

169.050

38.400

150

 

169.200

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Autres coûts, services

 

 

 

 

 

 

 

5.01 Publications

 

 

 

 

 

 

50101

5.01.01 Préparation, rédaction et publications dessins et spécifications finaux sur place.

Frais locaux.

2

6.000   

0

0

 

6.000

 

5.02 Études, recherches

 

 

 

 

 

 

50201

5.02.01 Études environnement : lois 88-14. Rapports.

Frais locaux.

2,5

5.000

0

0

 

5.000

 

5.03 Coûts d’audit

 

 

 

 

 

 

5035-401

5.03.01 Coûts d’audit

3 ans x Euro 2.000

Frais locaux.

3,4,5

6.000

0

0

 

6.000

 

5.04 Coûts d’évaluation

 

 

 

 

 

 

50401

5.04.01 Évaluation fin projet

5

3.000

0

0

 

3.000

50402

5.04.02 Rapports évaluation périodique. 8 rapports x Euro 250

2/3/4

2.000

0

0

 

0

2.000

 

5.05 Traduction, interprètes

 

 

 

 

 

 

 

5.06 Services financiers

 

 

 

 

 

 

50601

5.06.01 Garanti bancaire

NAABI-ABA Euro 1.500.000 @ 2.5 pro-mille

 

3.6750

 

 

 

3.750

50602

5.06.02 Frais bancaires

 

200

 

 

 

200

 

5.07 Coûts des conférences/séminaires

 

 

 

 

 

 

 

5.08 Actions de visibilité

 

 

 

 

 

 

 

5.09 Assurances

 

 

 

 

 

 

50901

5.09.01 Responsabilité civile tiers(véhicules – bureaux - ateliers)

Euro1.000.000 2.5 pro-mille par an

2/3/4/5

5.000

0

0

 

0

5.000

50902

5.09.02 Tous risques travaux- assurance pas retenue nécessaire

 

0

0

0

 

0

0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. SOUS-TOTAL AUTRES COÛTS, SERVICES

 

30.950

0

0

0

30.950

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.Autre (spécifier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.01 Formation clubs d’hygiène

 

 

 

 

 

 

60101

6.01.01 Atelier – Clubs Santé

participation femmes

(Monnaies locales pas encore en place)

2

60.000

0    

0

 

60.000

60102

6.01.02 Formation 220 clubs santé : participation femmes

(Monnaies locales pas encore en place)

2

20.000

0

0

 

20.000

60103

6.01.03 Matériel pour 220 clubs santé. (Petits achats locaux)

2

7.500

0

0

 

7.500

60104

6.01.04 Formation animatrices 220 clubs santé

Participation femmes.

(Monnaies locales pas encore en place)

2

15.000

0

0

 

15.000

60105

6.01.05 Gestion/vérification santé premiers 24 mois

2/3/4

0

120.000

45.000

 

45.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total 6.01

 

102.500

120.000

45.000

 

147.500

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.02 Cours éducation à l'hygiène aux écoles

 

 

 

 

 

 

60201

6.02.01 Atelier- Cours éducation à l'hygiène aux écoles.

Participants.

(Monnaies locales pas encore en place)

2

20.000

0

0

 

20.000

60202

6.02.02 Matériel de cours hygiène aux écoles

Petits achats locaux.

2

5.000

0

0

 

5.000

60203

6.02.03 Gestion/ vérification cours éducation à l'hygiène aux écoles premiers 24 mois

2/3/4

0

24.000

9.000

 

9.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total 6.02

 

25.000

24.000

9.000

0

34.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.03 Structures sociales locales

 

 

 

 

 

 

6035-401

6.03.01 Atelier- Structures sociales locales.

Premières participations, jusqu’ à

la création des structures financières locales.

2

28.000

48.000

18.000

 

46.000

6035-402

6.03.02 Gestion structures sociales 220 commissions réservoir premiers 24 mois

2/3/4

0

540.000

202.500

 

202.500

6035-403

6.03.03 Gestion structures sociales 46 commissions forage premiers 24 mois

2/3/4

0

120.000

45.000

 

45.000

6035-404

6.03.04 Gestion structures sociales administration centrale premiers 24 mois

2/3/4

0

16.000

6.000

 

6.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total 6.03

 

28.000

724.000

271.500

 

299.500

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.04 Structure systèmes SEL-LETS

 

 

 

 

 

 

60401

6.04.01 Atelier- Systèmes SEL-LETS.

Premières participations, jusqu’ à

la création des structures financières locales.

2

28.000

48.000

18.000

 

46.000

60402

6.04.02 Bureaux et mobilier 46 systèmes SEL-LETS.

Achats locaux.

Voir 7.02.16

2

0

0

0

 

0

60403

6.04.03 Ordinateur principal systèmes SEL-LETS et back-up.

Voir 7.02.17

2

0

0

0

 

0

60404

6.04.04 60 ordinateurs enregistrement transactions SEL-LETS (100 transactions/personne/heure)

Voir 7.02.18

2

0

0

0

 

0

60405

6.04.05 Alimentation PV 92 systèmes SEL-LETS.

Voir 7.02.19

2

0

0

0

 

0

60406

6.04.06.Gestion 220 structures SEL-LETS niveau réservoir premiers 24 mois

2/3/4

0

35-40.000

97.500

 

97.500

60407

6.04.07 Gestion 46 structures SEL-LETS niveau forage premiers 24 mois

2/3/4

0

84.000

31.500

 

31.500

60408

6.04.08 Gestion enregistrement transactions SEL-LETS niveau forage premiers 24 mois

2/3/4

0

168.000

63.000

 

63.000

60409

6.04.09 Gestion centrale structures SEL-LETS premiers 24 heures

2/3/4

0

16.000

6.000

 

6.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total 6.04

 

28.000

576.000

216.000

 

244.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.05 Système Micro-crédit

 

 

 

 

 

 

60501

6.05.01 Atelier - Système Micro-crédit.

Petits achats locaux.

2

10.000

48.000

18.000

 

28.000

60502

6.05.02 Bureau et équipement système Micro-crédit

Frais locaux prévus.

2

20.500

0

0

 

20.500

60503

6.05.03 Gestion structures micro-crédit  niveau 220 réservoirs premiers 24 mois

2/3/4

0

116.000

43.500

 

43.500

60504

6.05.04 Gestion structures micro-crédit  niveau 46 forages premiers 24 mois

2/3/4

0

40.000

15.000

 

15.000

60505

6.05.05 Gestion structures micro-crédit  niveau central premiers 24 mois

2/3/4

0

16.000

6.000

 

6.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total 6.05

 

35-40.500

220.000

82.500

 

113.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.06  - Unités de production articles en gypse composites

 

 

 

 

 

 

60601

6.06.01 Atelier - Unités de production articles en gypse composites  (2)

Achats locaux.

2

10.000

48.000

18.000

 

28.000

60602

6.06.02 Shovel/préparation dépôt gypse

Achat local

3

19.000

4.000

1.500

 

20.500

60603

6.06.03 Construction et équipement usines (*15000 chaque usine - 2 usines

Achats locaux équipements préférés.

3

35-40.000

36.000

13.500

 

43.500

60604

6.06.04 Formes et moules pour produit 2 usines.

Voir 7.02.01

3

0

32.000

12.000

 

12.000

60605

6.06.05 Localisation dépôts et contrôles qualité.

Frais locaux.

2

2.000

4.000

1.500

 

3.500

60606

6.06.06 Camion ou petit tracteur pour shovel. Achat local préféré.

3

20.000

0

0

 

0

20.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total 6.06

 

81.000

124.000

46.500

0

127.500

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.07 Structures recyclage assainissement

 

 

 

 

 

 

60701

6.07.01 Atelier– Systèmes recyclage. Petits achats locaux.

2

14.000

24.000

9.000

 

23.000

60702

6.07.02 Établissement réseau recyclage - assainissement.

Voir 7.02.02

2

0

72.000

27.000

 

27.000

60703

6.07.03 Établissement réseau récolte compostage.

Petits achats locaux.

2

10.000

40.000

15.000

 

25.000

60704

6.07.04 Récolte journalière ordures organiques niveau 220 réservoirs premiers 24 mois

2/3/4

0

160.000

60.000

 

60.000

60705

6.07.05 Récolte ordures organiques niveau 46 forages premiers 24 mois

2/3/4

0

120.000

45.000

 

45.000

60706

6.07.06 Récolte ordures non-organiques niveau 46 forages premiers 24 mois

2/3/4

0

160.000

60.000

 

60.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total 6.07

 

24.000

576.000

216.000

0

240.000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.08 Système bio-masse

 

 

 

 

 

 

60801

6.08.01 Atelier- Système bio-masse. (Assainissement – santé)

Petits achats locaux.

2

7.000

60.000

22500

 

29.500

60802

6.08.02 Construction 46 unités

de production de mini-briquettes

pour foyers améliorés

3/4

0

76.800

28.800

 

28.800

60803

6.08.03 Équipements (y comprises presses) pour la production des mini-briquettes

Voir 7.02.21)

3/4

0

0

0

 

0

60804

6.08.04 Production mini-briquettes niveau forages premiers 24 mois. (320.000 heures.) Exclu du projet.

3/4